Le gingembre est une plante vivace tropicale d’environ 90 cm de haut et issue d’un rhizome. Les feuilles du gingembre sont longues et odorantes. Les fleurs sont blanches et jaunes, ponctuées de rouge. Le gingembre est majoritairement cultivé en Inde, en Chine, en Indonésie et au Nigéria.

Le gingembre est très riche en amidon (60%) et il contient des protéines, des graisses, de l’huile essentielle et une résine. Les jeunes racines de gingembre sont juteuses et charnues avec un goût très doux. Les rhizomes sont eux fibreux, presque secs et ont un goût plus prononcé. Plus le rhizome sera vieux, plus le goût sera fort.

Le gingembre est utilisé dans la cuisine japonaise pour rafraichir le palais entre les bouchées de dégustation de sushis. Il est également utilisé en pâtisserie pour parfumer biscuits et gâteaux (comme le pain d’épices).

Qui n’a jamais entendu parler des diverses propriétés du gingembre ?

Démêlons le vrai du faux

Commençons par l’une des plus grandes croyances sur le gingembre : il est aphrodisiaque. Et bien non, désolé pour la déception mais la consommation du gingembre n’améliorera pas votre libido ! Il a bien une action bénéfique de tonicité générale et agit sur les spermatozoïdes en protégeant leur ADN et leur qualité mais ça s’arrête là. Aucune étude n’a pu prouver le caractère aphrodisiaque de ce rhizome. En revanche, associé au ginseng (Panax ginseng), il pourrait s’avérer intéressant. Ce dernier, à la consonance voisine, est considéré depuis des millénaires comme une panacée ou « racine de longue vie » dans la pharmacopée chinoise. C’est un tonique par excellence, tant physique que mental, et plusieurs études lui confèrent un léger effet anabolisant, c’est-à-dire qu’il peut stimuler les hormones sexuelles chez l’homme comme chez la femme.

Toutefois, le gingembre seul, a bien d’autres vertus qui ont été prouvé scientifiquement cette fois-ci.

Il y a fort longtemps, on utilisait déjà le gingembre pour ses propriétés médicinales. Des textes indiens datant de l’an 1000 avant JC indique que le gingembre était prescrit pour des maux allant de l’asthme aux hémorroïdes.

Aujourd’hui, on reconnait plusieurs de ces vertus. Tout d’abord le gingembre est un antibactérien. Il permet également de stimuler l’appétit, de diminuer les douleurs intestinales. L’un des plus grands usages du gingembre est de diminuer les nausées et les maux de voyages. En effet, le gingembre a un effet antiémétique.

Le gingembre permet de réduire les douleurs musculaires et articulaires car il a des propriétés anti-inflammatoires grâce aux gingérols, shogaols et paradols (composés chimiques) qu’il contient. Le shogaol est d’ailleurs responsable de la sensation de feu lorsque l’on consomme du gingembre.

Enfin, une récente étude scientifique rigoureuse a démontré un effet bénéfique de la consommation de 3g de poudre de gingembre pendant 8 semaines chez des individus atteints de diabète de type 2. L’extrait de gingembre diminuerait les valeurs de glycémie à jeun et d’hémoglobine glycquée en plus d’améliorer la résistance à l’insuline.

Voici donc pleins de bonnes raisons pour consommer du gingembre 🙂

Vous pourrez le retrouver dans l’Assaisonnette Tonique de chez Quintesens !