On entend de plus en plus souvent parler du DHA et de son importance sur la santé !

Mais, le DHA, savez vous de quoi il s’agit vraiment ?

Le DHA appartient à la grande famille des Acides Gras Essentiels de type Oméga-3 !

Sauf que le DHA est un Oméga-3 vraiment très particulier. Il s’agit d’un Oméga-3 à chaîne longue que l’on trouve essentiellement dans les produits d’origine marine tels que les poissons gras (saumon, thon mais aussi sardines, maquereaux, anchois et harengs), les crustacés et quelques algues. La nature étant bien faite, on le trouve aussi abondamment dans le … lait maternel ! Pas la peine de le chercher dans les sources habituels d’Oméga-3 (le lin, le colza, le chanvre, la cameline, la noix…) qui sont majoritairement végétales.

Mais DHA, ça veut dire quoi ? Là, l’affaire se complique car le nom scientifique complet de cet extraordinaire Oméga-3 est quasiment imprononçable. DHA est la contraction d’Acide Docosahexaénoïque. Pour finir de vous prouver à quel point il s’agit d’un Acides Gras complexe, nous vous invitons à jeter un coup d’œil à sa structure :

Une structure complexe, un nom scientifique imprononçable, un nutriment difficile à trouver dans notre alimentation… espérons au moins qu’il est aussi bon pour notre santé que sa complexité et sa rareté le suggère !

Le DHA, à quoi il sert ?

Le DHA est un acide gras appelé Essentiels, c’est à dire que notre organisme ne sait pas le fabriquer par lui-même. Il convient donc de lui apporter par l’alimentation. C’est un problème majeur car les sources alimentaires sont rares et ainsi 99% de la population est aujourd’hui en déficit de DHA (source ANSES 2015).

Le DHA joue un rôle absolument fondamental sur notre sante puisqu’il intervient sur le développement et le bon fonctionnement de quasiment tous nos organes (jusqu’aux vaisseaux sanguins) et plus spécifiquement de quelques organes clés tels que :

  • Le cerveau : c’est l’organe le plus riche en matières grasses (juste après le tissu adipeux). Le cerveau est très riche en Oméga-3, notamment DHA qui représente près de 90% des Oméga-3 constitutif de notre cerveau (principalement du cortex cérébral). Le DHA intervient dans la constitution et la structure des membranes biologiques cérébrales. Il joue donc un rôle fondamental dans la fabrication des gaines de myélines et assure les bonnes connexions neuronales. Développement du cerveau du fœtus et de l’enfant mais aussi maintien de la mémoire et prévention d’Alzheimer font partie des fonctions du DHA. C’est un antidépresseur naturel.
  • La Rétine: 50% des acides gras présents dans les membranes des cellules visuelles de la rétine sont des Oméga-3 et surtout du DHA ! Le DHA permet le renouvellement de nos photorécepteurs rétiniens. Il contribue au bon développement de la vision chez l’enfant puis au maintien de la vision chez l’adulte.
  • Le Cœur : le DHA permet une meilleure élasticité des globules rouges. Il agit également sur la régulation du rythme cardiaque, permettant ainsi une meilleure oxygénation des organes. Il fluidifie le sang, prévient les risques cardio-vasculaires et favorise aussi la régulation du cholestérol.

BON DHA, BON OEIL !

Aujourd’hui, nous allons parler plus précisément du rôle du DHA sur la vision. De récentes études (Nutritional AMD Treatment-2, 2015) ont permis de démontrer son efficacité dans la lutte contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Il a été prouvé que le DHA permet de réduire de 68% le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Comment est-ce que ce tout petit acide gras permet de telles prouesses ? Essayons de comprendre…

Comme nous l’avons vu, la rétine est particulièrement riche en acides gras essentiels et le DHA peut représenter jusqu’à 50% de ceux-ci. Ces acides gras permettent de constituer les membranes cellulaires de la rétine, qui est la structure primaire de l’œil permettant d’absorber la lumière. Le DHA est ainsi indispensable pour la structure de l’oeil et donc pour la vision.

Selon les études citées, le DHA permet de renverser la croissance anormale des vaisseaux sanguins dans la rétine et autour de celle-ci. Une consommation de DHA permettrait ainsi de retarder la DMLA. Cet Oméga-3 est également impliqué dans la régénération de la rhodopsine qui est un pigment protéique présent dans les cellules photo-réceptrices de la rétine (ce sont les cônes et les bâtonnets).

Et les bénéfices du DHA sur la rétine ne s’arrêtent pas là ! Un lien a été établit entre cet Oméga-3 et le développement de la vision avant la naissance et pendant la petite enfance. Par exemple, les enfants prématurés peuvent souffrir de rétinopathie (affections qui touchent la rétine) car ils ont manqué l’étape du transfert de la mère à l’enfant du DHA qui a lieu au cours du troisième trimestre de grossesse.

Il est donc très important de consommer des Oméga-3 et notamment du DHA (à raison de 250mg minimum par jour pour un adulte) à des moments clés de notre vie. Pendant la grossesse (constitution du fœtus et maintien des réserves de la maman), lors des premières années de vie (de la diversification alimentaire à 3 ans minimum), et après 50 ans.

C’est parce que le DHA est un Oméga-3 indispensable et précieux pour notre santé que nous l’avons ajouté dans 4 de nos mélanges d’huiles biologiques Quintesens : l’huile « Futures Mamans », l’huile « Bébé », l’huile « Enfants » et l’huile « 50+ ».

Chacun de ces mélanges est naturellement riche en DHA et bien plus encore. Chacune de ces huiles est également riche en Oméga-3, Oméga-6, Oméga-9 et Vitamine E. De véritables cocktails santé sur-mesure pour la cuisine de tous les jours.

Finies les carences en DHA !

Sources :

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0149219

http://lagadvision.com/francais/page17/assets/Nutr…